Un vieux métier……

Bonjour à toutes et à tous, je vous parlerais aujourd’hui d’un vieux métier: Cocher, ce métier me « parle » car mon grand-père maternel fut cocher de fiacre.

le Cocher,

Il déjouait les pièges de la circulation dans son véhicule hippomobile.

Autrefois, les fiacres étaient empruntés pour s’épargner l’inconfort des transports collectifs. Dans les années 1820, on en comptait quelques deux mille à Paris.
Le nombre de ces voitures à cheval a quadruplé à la fin du siècle, suivant l’évolution démographique de la capitale. Entre-temps, la profession de cocher a été réglementée: désignation de places de stationnement réservées, création d’un diplôme soumis à l’agrément d’une commission, installation d’un compteur (le taxi-mètre) sur les fiacres.

Les cochers sont la plupart des jeunes provinciaux (mon grand-père venait de Corrèze)employés par une une compagnie.

Ils doivent posséder une solide connaissance de la ville pour contourner les artères engorgées.

Au début du 20ème siècle, l’arrivée des voitures de louage à moteur à fait naître une rude concurrence. Les hommes désertant peu à peu le métier de cocher, l’ Etat l’autorise alors aux femmes.

En 1907, mesdames Charnier et Dufaut, premières cochères, font sensation  à Paris. Cette porte ouverte vers l’autonomie financière attire plutôt des femmes cultivées et bien mises, qui sont appréciées des clients distingués.

L’hostilité des hommes découragera toutefois beaucoup de femmes.

De toute façon, le temps des véhicules hippomobiles touche à sa fin.

MTH à bientôt….

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :