Un métier d’antan…..

Un métier  que j’ai connu, quand petite fille parisienne,on m’emmenait aux Tuileries…
Chaisière.

Dans les jardins elle veillait à ce que les promeneurs s’acquittent de la location de leur chaise.

Les jardins publics sont aujourd’hui équipés de de bancs, inamovibles et gratuits.
Au XIXème siècle, on est assuré de pouvoir s’asseoir que contre quelques pièces données à des chaisières.

Ces dames organisent l’attribution des chaises fournies et entretenues par des concessionnaires.
Il leur faut avoir l’oeil aiguisé pour repérer les nouveaux arrivants.
Quand elles découvrent un resquilleur, elles se posent devant lui pour encaisser le pris de la location de la chaise.
Ce métier ingrat est souvent exercé par des veuves âgées, auxquelles on fait, à tort ou à raison , une réputation de femmes acariâtres.

Il existe aussi d’autres chaisières, qui ordonnent le placement des fidèles à la messe.

A cette époque à moins de posséder un siège attitré, on doit en effet payer pour s’asseoir à l’église.

IMG_0041[1]

IMG_0041[1]J’ai retrouvé ce cahier où sont consignées toutes les places revenant à chaque famille,

la dernière photo  nous parle car Emile Mathieu était le grand-père de Serge.

J’ai en garde ces documents de l’église car celle çi est en réfection, je les restiturais dès que l’ église sera rouverte.

Bon jeudi, toujours aussi morose, j’ai du « boulot  » à la maison alors il peut bien faire  le temps qu’il voudra!!!!!

18.04.12 pré 11MTH

29 commentaires sur “Un métier d’antan…..

    • Bonsoir Colette, il pleut , de la vraie pluie, tu sais celle qui mouille!!! c’est désolant mais comme j’ai du linge à repasser pas de soucis, je ne suis pas dehors bisous MTH

      Aimé par 1 personne

    • Coucou Claudine, si tu voyais ce qui nous tombe dessus en ce moment!!! c’est de l’eau bien sûr mais alors beaucoup, c’est désolant, je viens de faire les carreaux de ma salle à manger car je changeais mes rideaux et double rideaux d’hiver et je me suis dis que ce n’était pas possible de mettre des rideaux propres sur des carreaux sales, et puis à ce moment là, il broussinait seulement…. Bisous et bonne soirée MTH

      J'aime

  1. même pour s’assoir !!!!!et les pauvres se mettaient les fesses dans l’herbe !!!!lol gros bisous

    J'aime

    • T’as des sous tu paies, t’en a pas tant pis tu t’assieds par terre, la vie était ainsi faite, et même à l’église tu te rends compte. Bisous MTH

      J'aime

  2. Bonsoir Marie,
    J’ai bien aimé ton billet, j’ai appris des choses…!!!
    Bonne soirée, pas trop de pluie mais quelle grisaille et bien sûr j’ai froid!!!
    Bises.
    Ninie

    J'aime

  3. Bonsoir Ninie, c’et mon enfance parisienne qui ressort, j’aimais bien aller aux Tuileries, nous avions une cousine qui habitait dans une petite rue perpendiculaire à la rue de Rivoli et quand on allait la voir c’était nôtre promenade. Cela ne me rajeunit pas !!!! Il a plu toute la journée!! quel drôle de printemps. Bisous et bonne soirée MTH

    J'aime

  4. Coucou Marie,
    Je découvre ce métier ancien que je ne connaissais pas. Toi de la capitale, moi de ma campagne, je comprends bien le besoin de chaises, dans ma campagne, on s’asseyait par terre et on le fait encore.
    EXCELLENT TON POISSON D’AVRIL !!!!!!!!
    Bonne soirée Marie, bises et à bientôt.
    Maite

    J'aime

  5. bonsoir, j’avais lu ça dans un de mes livres sur Paris, et noté dans un coin de ma tête de faire un article sur ces chaisières, c’est rigolo!! mais moi c’était au Luxembourg; je n’ai pas connu, j’étais en province; tu imagines ça maintenant, avec la foule qu’il y a dans ces deux jardins? je te souhaite une bonne soirée bisous

    J'aime

  6. Bonsoir Francine, oui j’imagine!!! c’est l’avantage d’être « vieille » , j’ai connu plein de choses dans ce Paris , je l’ai quitté à 18 ans pour me marier, je ne regrette pas, mais j’ai souvent la nostalgie de ce Paris ancien, où ma rue était un village…. c’est pourquoi, j’adore me balader sur tes pas. Bisous et bonne soirée MTH

    J'aime

  7. Bonsoir Maïté, j’ai quitté Paris à 18 ans pour me marier avec Serjouille la fripouille, et de petite parisienne qui ne connaissait rien à la vie de la campagne, je me suis retrouvée dans ce petit village de 210 âmes…. ma belle-mère a eu vite fait de mettre au parfum!!! mais, je ne regrette absolument pas la vie parisienne , surtout maintenant! bisous et bonne soirée MTH

    J'aime

  8. Je ne sais pas si ce métier de chaisières existait en province dans les squares et jardins publics. A Angoulême, je n’ai pas le souvenir de les avoir connues ! Bises. FRANCOISE

    J'aime

    • Bonsoir Françoise, les chaisières dans les squares des villes de province je n’en sais rien non plus, je me demande si les bancs étaient loués à l’année dans nôtre église ou bien ils se transmettaient en héritage bisous et bonne soirée MTH

      J'aime

  9. Bonsoir Marie,
    Je me souviens des femmes qui faisaient payer les chaises dans le jardin public, quand j’allais à Paris chez ma tante…, on ne s’asseyait pas…
    Mais payer à l’église, je ne savais pas.
    Bonne soirée.

    J'aime

  10. bonsoir ma belle ,tu rejoins l’article de Mireille sur les vieux métiers ,temps mitigé ,si le matin ,c’était la pluie ,l’après-midi nous a été ensoleillé ,bonne soirée et douce nuit ,bisous

    J'aime

  11. Il est chouette ton article. Je n’ai pas connu cette époque mais je suis encore de celle où hommes et femmes étaient séparés à l’église et je me souviens de celui qu’on appelait le suisse. Qu’est-ce qu’il pouvait nous faire peur avec son drôle de déguisement et sa crosse lol. plus haut tu dis que même à l’église il fallait avoir de l’argent et moi je dis que c’était surtout à l’église que se sentait la différence entre riches et pauvres. Ton article est passionnant, j’aime bien me plonger dans le passé.
    Je te souhaite une douce nuit.
    Bisous glacés.
    Domi.

    J'aime

    • Bonjour Domi, tu me dis comme mon mari, il y avait les riches et les pauvres même au sein de l’église, et ce n’est pas bien du tout, cela nie l’enseignement que le Christ très pauvre avait enseigné, mais l’église et ses dogmes cela fait deux avec Dieu, je me pose souvent des questions justement à propos de l’église, jamais sur l’existence de Dieu. Bisous et bonne journée fait froid et il pleut!!! Bisous MTH

      J'aime

  12. Florence – Testé pour vous
    Bonjour Marie..Je connaissais les chaisières des jardins publics…Je me rappelle, en Algérie pendant mon enfance..mais pour l’église, là je ne savais pas du tout…tu m’en apprends une bien bonne..payer pour être placé à l’église…là, je m’assois car c’est une sacrée nouvelle…oui oui, je m’assois mais gratos hein ? Remarque, je ne savais pas car je n’ai jamais fréquenté d’église (sauf pour les visiter)…donc il fallait payer pour sa place, comme une cinéma ? 🙂
    Pour la politique, oh oui, moi aussi j’ai d’autres chats à fouetter (tu parles d’une expression…pauvres bêtes !)…de toutes façons, c’est toujours la même panade, peut-être même encore plus qu’hier et moins que demain…un peu comme un serment d’amour 🙂
    Et le soleil, il arrive par chez toi ? Dis, j’espère qu’il ne faudra pas payer pour avoir un été hein ? 🙂
    Allez, je file…j’arrête mes bétises et hop, je ne suis plus là…à très bientôt Marie et passe une très très bonne journée

    J'aime

    • Dommage que tu ne sois plus là et que je n’ai pas le temps de te répondre, je vais chez la phlébologue, tu sais les vieilles jambes pleine de varices des personnes de ta maison de retraite fictive, je précise, eh bien c’est un peu moi, pas beau à voir lol!!! bisous MTH

      J'aime

    • Bonjour Nini, mais tu n’es pas bête, il y a bien des choses que j’apprends en allant sur les blogs amis, et je suis bien plus vieille que toi. Bisous et bonne journée MTH

      J'aime

  13. Bonjour Joss, j’espère que nous aurons une meilleure journée qu’hier, mais>… vu le ciel gris c’est pas gagné!!! bonne journée Bisous MTH

    J'aime

  14. Bonjour Calinette, journée très chargée aujourd’hui 3 rendes-vous deux chez deux médecins différents et un chez le coiffeur! je cours!!! bisous à tout à l’heure ou ce soir MTH

    J'aime

  15. tu ne connais peut être pas l’histoire:
    un monsieur, voyant une dame debout ,dans une soirée, lui demande: » vous n’avez rien pour vous asseoir?  »
    La dame : « si, je n’ai rien pour mettre en dessous »
    bisous

    J'aime

  16. Nombre de petits métiers comme celui-ci ont disparu. Je pense par exemple à celui de cantonnier. Les fossés et accotements étaient alors bien entretenus et les buissons taillés proprement et non pas saccagés par les machines comme ont le voit maintenant. Nostalgie, quand tu nous tiens !
    Mes amitiés et bonne fin de semaine
    Alain

    J'aime

    • Merci Alain pour votre passage ici, c’est vrai que les cantonniers manquent, surtout quand on voit l’état de nos fossés le long de la route. L’autre dimanche , la commune a organisé un samedi pour nettoyer du côté du lavoir et couper les arbres qui encombraient la rivière, une réussite, ils étaient une bonne quarantaine et en plus dans une ambiance conviviale car ils ont mangé sur place des repas partagés. Il y avait des femmes et des enfants. C’est encourageant pour la municipalité. Trop de maisons inoccupées dans nôtre village, alors si en plus c’est sale!!! mauvaise image, surtout que nous sommes un village viticole et nous recevons, personnellement beaucoup d’étrangers qui sont très sensibles à l’environnement. Il pleut vraiment beaucoup, le printemps tarde mais il arrivera bien un jour car il n’a jamais manqué, juste un peu de retard au rendez-vous. Bonnes fêtes de Pâques. Amicalement à vous MTH

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :