Un métier d’antan,

Je ne connaissais pas ce métier :

MOURONNIER,

IMG_8921

<<Il récoltait et vendait à la criée la nourriture préférée des oiseaux : le mouron.>>

Au XIX ème siécle, la capacité du mouron à s’épanouir dans les terrains vagues a sauvé des centaines de miséreux;

En effet la vogue  des oiseaux domestiques que connaît cette époque leur permet de s’orienter vers l’activité de: mouronnier – autrement dit <marchand de mouron>

soinsoiseauxcages

Les mouronniers travaillaient souvent en famille. Leur journée commence par une longue marche pour gagner la périphérie de la ville  où ils récoltent le mouron.

fidji2b2b2b2bdivers2bseptembre2b20142b073

Ils ne peuvent faire de grosses réserves, car la plante se flétrit vite.
En été le mouron abonde et les prix chutent.
En hiver , il se fait rare, mais on le vend plus cher.
Un accord tacite veut que chaque mouronnier ait son quartier attitré, il le parcourt en  lançant: << du mouron pour  les p’tis oiseaux!>>  ou plus joliment: <<Régalez vos oiseaux>>.

Il fait peu de ventes occasionnelles, mais sert des clients fidèles qui ne lui pardonnerait pas une marchandise défraîchie.

L’urbanisation galopante et l’ouverture d’animaleries ont eu raison de ce petit métier particulièrement modeste.animalerie

Et si on laissait la cage aux oiseaux ouverte? qu’en dites-vous?

Je pense, mais je n’y connais pas grand chose que certains oiseaux ne pourrait pas vivre dehors, ma grand-mère paternelle avait un serin jaune que l’on appelait Fifi, c’est d’ailleurs le seul oiseau que j’ai approché (phobie des plumes oblige!!!) je me souviens que mon père, l’oiseau vieillissant avait mal aux pattes (l’oiseau pas mon père!!) il lui faisait des bains de « pattes » dans du vin rouge. Ne me demandez pas si c’était efficace, je n’en sais rien, je sais pas contre que Fifi est mort vieux.

mo_9782890445499

bon mardi à toutes et à tous,

okg0hgrr

18.04.12 pré 11MTH

 

 

 

28 commentaires sur “Un métier d’antan,

  1. Merci du partage, Marie, moi non plus, je ne connaissais pas du tout ce métier ! J’apprends ! Bon mardi tout entier !
    Bisous♥

    J'aime

    • coucou Colette, je viens de chez toi où j’ai recopié ta recette, je suis comme le chat, je m’en lèche les « babines » un rayon de soleil vient de percer les nuages, c’est tout de suite mieux. Bisous MTH

      J'aime

  2. Bonjour Marie! je connais l’expression se faire du mouron (du souci) mais pas le métier d’antan! le bain de pattes au vin rouge pourquoi pas! j’avais essayé, une goutte de pastis pour le poisson rouge qui n’allait pas bien mais il n’a pas supporté lol bisous bonne journée

    J'aime

    • Bonjour Yo, à chacun sa méthode, pour le poisson rouge quand je voyais qu’il n’allait pas bien, je mettais du sel et….le poisson mourrait!!! bisous et bonne journée encore fraîche ce matin MTH

      J'aime

  3. coucou Marie
    Le mouron vert est ramassé
    dans la haie et dans le fossé
    Au bout de la tige qui bouge
    La fleur bonne et blanche et pas rouge
    Il sent la verdure et l’eau
    Il sent les champs et les roseaux
    Où l’alouette vole et vibre
    Du mouron pour les petits oiseaux !
    un poème que j’ai appris à l’école mais je ne sais plus qui l’a écrit !
    Par contre je ne connaissais pas ton vieux métier ! Pas mal le bain de pieds au vin rouge ! lol
    gros bisous et bonne journée
    MITOU

    J'aime

    • Coucou Mitou, pour ne rien te cacher, je ne connaissais pas ce vieux métier, un bien joli poème. Fait encore frais ce matin et il a bien plu hier au soir, le printemps a vraiment du mal à s’installer. Bisous et bonne journée MTH

      J'aime

  4. Encore quelque chose que tu nous apprends, je ne connaissais pas. Ici il y a beaucoup d’oiseaux en cage, surtout devant des petits commerces. Je n’aime pas voir des oiseaux en cage, je sais que si on les libérait ils ne survivraient pas, ne sachant pas se nourrir seuls, mais voir ces bêtes se servir de leurs ailes juste pour voleter dans une petite cage, c’est dommage alors qu’ils pourraient avoir une faculté que nous autres, pauvres terriens n’avons pas et que les hommes ont tout fait pour les imiter.
    Grosses bises ensoleillées, bien que le soleil que nous avons ici ne m’a pas empêché d’avoir un rhume carabiné.

    J'aime

    • Bonjour Colette, et bien du rhume à cette époque çi, dans ce pays où il ne fait jamais froid!!! bizarre! alors soignes toi, ne serait-ce pas plutôt une allergie? ici aussi le soleil fait une timide apparition. Bisous et bonne journée MTH

      J'aime

  5. Coucou Marie ! voilà un métier que je ne connaissais pas du tout … je sais seulement me faire du mouron !!!!
    Je viens de voir aussi ton article d’hier … journée trop chargée pour me permettre d’ouvrir les blogs …
    Gros bisous, belle semaine

    J'aime

    • Bonjour Georges bien oxygénée par cette jolie promenade en montagne, me voilà prête pour accomplir mes tâches ménagères. Il y a du soleil ce matin mais de la fraîcheur, remarque , s’il fait trop chaud je rouspète, s’il fait froid , je rouspète, !!!!! je suis ainsi et j’ai du mal à me corriger, mon mari me dit que je ne vois que le mauvais côté des choses et c’est vrai, j’essaie de me corriger mais…. chasser le naturel , il revient au galop. Bisous et bonne journée MTH

      J'aime

  6. Bonjour Marie,
    Je connaissais le mouron et son expression  » se faire du mouron » mais absolument pas ce métier d’Antan. C’est bien, on apprend tous les jours. Pour ton serin, ton grand-père devait aimer les animaux et oiseaux. Quand j’étais petite, ma maman avait des tourterelles apprivoisées qui vivaient dans une cage ouverte à la maison. Elles étaient libres de sortir et rentrer selon leur bon plaisir. Elles partaient voler dehors quand elles en avaient envie et revenaient toujours dans leur cage manger leurs graines, c’était mignon.
    Belle journée et gros bisous 🙂

    J'aime

    • bonjour Ely effectivement les tourterelles de ton enfance avaient la liberté , entrer et sortir, elles étaient vraiment apprivoisées puisqu’elles revenaient toujours, une belle histoire vraie. Bisous et bonne journée MTH

      J'aime

  7. Je ne connaissais pas non plus ce métier par contre j’ai eu des canaris . J’ai même eu le plaisir d’avoir des petits , je me souviens que je guettais la venue des oisillons avec impatience et n’avais qu’une peur une fois nés qu’ils meurent rapidement . J’avais en effet la triste expérience des oiseaux tombés du nid que je voulais sauver et rares étaient les fois où j’arrivais à les garder vivants .
    Les seules qui m’ont fait un plaisir fou ce sont deux jeunes hirondelles que j’ai pu relâcher quand leur vol était acquis ainsi que leur capacité à se nourrir seules.
    L’année suivante j’ai vu une hirondelle tourner autour de mon balcon je me suis dit que peut etre c’était l’une d’elles .
    Bonne journée Marie
    Bisous

    J'aime

    • Bonsoir Gisèle, quelle jolie histoire l’hirondelle qui est revenue, je suis sûre que c’est l’une que tu as sauvée, bonne soirée bisous MTH

      J'aime

    • Coucou Claudine, après une très belle après-midi passée dehors, je te souhaite une très bonne soirée Bisous MTH

      J'aime

  8. Bonjour Marie,
    Et pourquoi pas tremper ses pieds dans du vin rouge ? Moi non plus je ne connaissais pas le métier de mouronnier, la vie était si dure qu’il fallait bien faire quelque chose.
    Gris, gris, gris ici et pas chaud du tout.
    Bonne fin de journée Marie, bisous à vous deux à demain.
    Maite

    J'aime

    • Hi… HI… mais moi non plus je ne connaissais pas, j’ai tout un livre avec les métiers d’antan et je le feuillette de temps en temps Bisous et bonne soirée MTH

      J'aime

  9. Bonsoir Maïté, c’est en feuilletant un livre que j’ai trouvé ce métier oublié et pas connu. Ici, beau temps, pas trop chaud , un léger vent, quelques nuages pour moi le temps idéal. Bisous et bonne soirée MTH

    J'aime

  10. bonsoir ma belle , je ne connaissais pas ce métier ,les pieds dans le vin rouge ,ç’est peut-être aussi valable pour nous ,ça économiserait des sous à la sécu ,encore un beau soleil ,bonne soirée ,bisous

    J'aime

    • Bonjour Calinette, je vais aller voir ce que tu nous a concocté , je n’ai pas eu le temps ce matin. Bisous et bonne, journée MTH

      J'aime

  11. Bonjour Marie,

    J’ignorais totalement cette profession, on apprend tous les jours des tas de choses. c’est bon la lecture des blogs.
    Bises très amicales.

    Henri.

    J'aime

  12. Bonjour Marie , me voilà chez toi !
    On apprend plein de choses sur ton blog . Un métier que je ne connaissais pas !
    Je te souhaite une belle journée , à bientôt ici et sur FB
    Bises

    J'aime

    • Bienvenue chez moi Marie, je te souhaite une belle et bonne journée au milieu de ces ravissantes poupées, est-ce que tu les vends où c’est juste pour ton plaisir, bien que l’un n’empêche pas l’autre. Bisous MTH

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :