Un métier d’antan,

Fort des halles, pas de tout repos comme  travail!

cache_24387787

Préposé au déchargement des marchandises, il appartenait à une  corporation fière et soudée.

104256810_o

Ce métier n’était ni facile ni rémunérateur, mais jouissait d’un grand respect.

Au XV ème siècle,  il s’était organisé en corporation.

Au début du XIXème siècle, ses règles et ses traditions perdurent au sein du microcosme des halles de Paris.

un-pavillon

Les Forts obéissent à des chefs, dont la médaille en argent les distingue des autres qui n’en possèdent qu’une en cuivre.

Ils portent aussi un chapeau à larges bords.

1355592280

 

Ils ne l’ont pas  adopté par souci d’élégance: le fond de ce couvre chef est garni d’un disque de plomb pour amortir le poids des lourdes charges qu’ils transportent sur leur tête et ménager leur nuque.

Les jours de chaleur, un maillot sans manche s’impose pour dégager les bras tout  en protégeant le dos des courants d’air.
On le surnommer » débardeur » puis « marcel », car les établissements Marcel à Roanne, ont mis  au point  un modèle spécial qui fera le tour du monde.

de25cc2581bardeur-marcel-un-tramway-nomme-desir-brandoMarlo Brando dans le film un « tramway nommé désir ».

61548_1347721170

il a bien évolué le « marcel »,

Les forts de halles  ont aussi légué une autre  tradition, aujourd’hui adoptée par les noctambules: celle de déguster une soupe à l’oignon au petit matin.

soupe_des_halles-e799b

11230467-soupe-a-l-oignon-frana-aise-avec-des-croa-tons-et-fromageJ’adore la soupe à l’oignon et je n’attends pas le petit matin pour la déguster. Pourtant  il y a longtemps après un repas dans une salle communale suivie d’un bal, on dégustait  une soupe à l’oignon, c’était…. au siècle dernier ! pour nous, maintenant nous sommes devenus raisonnables avec l’âge, peut-être même un peut trop à mon goût…..

maxresdefault

Bonne journée ,

18-04-12-pre-11MTH

 

21 commentaires sur “Un métier d’antan,

  1. Oui, avec le temps, on devient plus raisonnable, par la force des choses, hein, Marie ! Merci pour cet intéressant partage, j’apprends !
    Bonne journée à toi également ! Bisous♥

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Colette, même en vieillissant , je trouve que l’on s’interesse à beaucoup de choses et que l’on apprend tous les jours, et c’est cela qui me semble « magique » on vit dans l’air du tout, par expérience , je sais , l’ayant vu avec mon père qui s’est interressé à tout , mais dès qu’il s’est désinteressé, j’ai su que sa fin était proche, il est mort à presque 91 ans, après m’avoir dit quelques temps avant: « laisse-moi, je suis au bout du rouleau » effectivement c’était le cas. bisous MTH

      Aimé par 1 personne

  2. coucou Marie
    Il fallait être costaud pour décharger les tonnes de produits qui arrivaient aux halles ! J’ai entendu parler de ce métier avec mon papa qui livrait aux halles de la Villette. Très bel homme ce Marlon Brando! Nous avons souvent dégusté la soupe à l’oignon après avoir fait la fête mais çà remonte aussi,nous n’aimons plus sortir le soir on est si bien chez soi .
    gros bisous et bonne journée
    MITOU

    Aimé par 1 personne

    • Coucou Mitou, alors ton papa a du croiser les hommes de mon immeuble qui travaillaient à la Vilette, c’est vrai que c’était des costauds mais au coeur tendre, enfin ceux que je connaissais, le travail ne leur faisait pas peur. Bisous et bonne journée ici encore sous la pluie . MTH

      J'aime

  3. Tu me fais découvrir un métier que je ne connaissais pas … par contre le « marcel » je connais !!!
    Gros bisous, belle journée

    J'aime

    • Bonjour Nini, pas question de se promener en « marcel » en ce moment, il pleut et de plus il fait froid!!! bisous et bon après-midi MTH

      J'aime

  4. Bonjour Marie
    Je souris en lisant tes écrits et je me dis que nous avons peut être tous un de nos ancêtres qui a pu exercer ce métier. Belle intuition que ta poussé à nous faire découvrirent ce métier.
    Bonne journée Marie.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Marieliane j’essaie de diversifier mes billets, je m’amuse à rechercher des thèmes, et puis cela m’évite de râler tout le temps pour un oui ou un non, (dixit mon mari!!!) bisous et bon après-midi MTH

      J'aime

    • Bonjour Nini, la coutume du pot de chambre a sévit aussi chez nous, j’y ai eu droit et je dois dire que j’ai eu horreur de ça , je m’explique au petit matin les jeunes devaient aller réveiller les jeunes mariés et les faire boire dans un pot de chambre maculé de chocolat, horrible souvenir pour moi, d’y penser , j’en ai des hauts de coeur. Bisous MTH

      J'aime

  5. J’ai beaucoup appris sur ce travail des Halles grâce à internet et un ouvrage sur les métiers d’antan. J’ai jamais aimé ces soupes à l’oignons. Les 15 cm de neige tombé dimanche à disparu mais par contre en montagne il y en à beaucoup. Bonne journée. Bisous

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Georges, dans mon immeuble, nous habitions à la Villette et c’était les abattoirs, il y avait 3 locataires dans l’immeuble qui y travaillaient, je les revoie encore revenir avec leur tablier plein de sang, beurk! je me souviens aussi que quelque fois une bête s’échappait et c’était la course le long de l’avenue pour la rattraper, j’aime mieux me rappeler le souvenir du parfum que laissait derrière elles , les locataires qui travaillaient chez »Bourgeois ». Il pleut ici, il fait gris et froid. Bisous MTH

      Aimé par 1 personne

  6. Coucou Marie,
    Faut être raisonnable « juste ce qu’il faut » mais pas trop ! J’ai découvert le pourquoi d’un si grand chapeau, merci à toi car je ne le savais pas. Dur métier que celui de Fort des Halles !!!
    Belle journée Marie, bises et à demain.
    Maite

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Maïté, ah oui c’était des costauds, dans notre immeuble il y avait des gens qui travaillaient aux abattoirs de »la Villette » c’était aussi des costauds, et je me souviens aussi des gens qui livraient la farine à la boulangerie de notre immeuble, costauds aussi, c’était des travaux très durs que personne ne ferait plus, mais ils avaient sûrement pas le choix. Bisous et bon après midi, ici toujours la pluie et le froid. MTH

      J'aime

  7. Merci Marie pour ce billet vraiment bien documenté je découvre l’origine de bien des accessoires de ce métier et celle de la soupe à l’oignon . Une soupe d’ailleurs qui me rappelle aussi des fêtes de toute sorte mais en grande partie des mariages qui se terminaient à l’aurore . Une très bonne idée ces soupes qui vous donnent juste le coup de fouet nécessaire pour rentrer chez soi .
    Bon mardi encore sous la pluie aujourd’hui mais hier nous avons eu un petit sursis
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Gisèle, j’en fais de la soupe à l’oignon quand le réveillon du 1er janvier se passait chez nous, et après avoir dansé toute la nuit, cela nous « requinquait », maintenant on ne réveillonne plus et… on ne danse plus …. Regrets!!! bisous et bon après-midi MTH

      J'aime

  8. Oh j’aime beaucoup cette publication ! Il y a tout, de l’information, de la beauté, de l’humour, de la Vie !! Grand Merci Dame Marie, et bonne fin de journée ! Bises amicales 😘

    J'aime

  9. Bonsoir Marie,
    Mon père portait des marcels, il avait les marques du maillot sur le corps, souvenirs.
    Bonne soirée

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :