Atelier d’écriture chez Ghislaine,

atelier ghislaine.pngLes mots:

Grand , gentil, toujours,  penaud, gratter, apercevoir, tenir,gratter, apercevoir, tenir, avec ou  5 mots finissant par  « ille »

43-gifsanimadosdollz-mundoemoti

C’est une belle  FILLE qui vient de la VILLE, aussi les gamins du village ont eu l’idée  de monter sur le sapin qui  surplombe le mur du jardin où la belle  à l’habitude  de s’installer pour lire ou rêver.

GILLES a décidé d’aborder cette jeune personne, il traîne aux alentours , et soudain il l’ APERCOIT,  il est subjugué par la longue  chevelure blonde qui libre de toute attache SCINTILLE dans les rayons du soleil.

Gilles est GRAND pour son âge, il n’a que 16 ans, on lui dit TOUJOURS qu’il fait plus que son âge et cela lui donne  un peu plus d’aplomb, souvent il se sent un peu gauche.

Il est GENTIL et ne va pas l’effaroucher, il va lui TENIR un discours qu’il a longuement préparé.

Il ne faut pas qu’il laisse passer sa chance, oui mais comment l’aborder?

Je vais la siffler mais pas comme un voyou, mais comme un joyeux DRILLE.

Ca marche, elle se retourne, elle vient vers lui,  ce n’est pas possible, il n’y croit pas, maintenant elle est toute proche, il sent son léger parfum fleuri, il en est tout tourneboulé, elle lève la main et lui décoche une gifle magistrale!

Elle fait demi-tour , sans un mot , et reprend son chemin.
Gilles reste là  tout PENAUD:  » bon sang , je n’ai rien fait de mal,  quelle pimbêche, une vraie garce oui, dit-il en se frottant la joue.
Heureusement que les copains n’étaient pas là, car les moqueries iraient bon train.

« Quel râteau tu as pris  » et de rire à gorge déployée.

Justement  les voilà  qui arrivent: « GROUILLE »  crient-ils en le voyant , on va pêcher dans le ruisseau en bas du pré du père Emile, il paraît qu’il y a des écrevisses.

Gilles s’approche d’eux en se tenant la joue qu’il a toute rouge et leur dit : « une abeille vient de me piquer, je l’ai pas vu venir …….

Je vous souhaite une bonne journée ,

bonne-journee_116

18.04.12 pré 11MTH

11 commentaires sur “Atelier d’écriture chez Ghislaine,

  1. coucou Marie
    Ah les filles pas toujours faciles ! lol tu t’es bien débrouillée avec tous ces mots .
    Je passe rapide nous avons deux p’tits loups à la maison d’ailleurs je vais mettre mon blog en pause estivale , je n’arrive plus à tout gérer et puis je préfère profiter de ma terrasse et me reposer ! lol
    gros bisous et bonne journée
    MITOU

    Aimé par 1 personne

    • Coucou Mitou, merci, je pense que les vacances sont une période où les blogs passent après , mais toi, il faut aussi que tu te ménages. Bisous et bonne journée MTH

      J'aime

    • Bonjour Georges oui c’est vraiment une pimbêche, mes amies et moi adolescentes , on aimait bien se faire siffler dans la rue par les garçons, en général ce n’était pas des voyous (quoique certains garçons de cette époque n’étaient pas tous des enfants de choeur et on avait interdiction de leur adresser ne serait-ce qu’un sourire, mais on n’écoutait pas toujours…) et ils sifflaient d’admiration en voyant ces ados coquettes qui se retournaient et les gratifiaient d’un sourire et même parfois faisaient un bout de chemin ensemble. Il est loin ce temps là mais il reste un de mes meilleurs souvenirs. Il fait très chaud ce matin, je vais aller me baigner, et toi promenade de prévue? Bisous bonne journée MTH

      Aimé par 1 personne

      • Je m’en souvient encore très bien de ces années 60/70 . La vie était autant dur que maintenant mais il y avait ce plus…..que l’on ne trouve plus maintenant. Bisous

        Aimé par 1 personne

      • Coucou Georges, c’est vrai du moins pour moi , nous n’avions pas beaucoup d’argent, j’ai quitté le lycée en seconde car j’avais trouvé du travail chez CETELEM où ma mère travaillait, je ne devais y rester que le temps des vacances mais le directeur m’a proposé le poste et je n’ai pas hésité, je voulais entrer dans la vie active, et puis je n’étais pas bien dans cette seconde « commerciale » , j’étais plutôt littéraire mais mal orientée je me suis trouvée là, je ne regrette plus maintenant car je sais taper à la machine , j’ai fait de la comptabilité, cela m’a servi quand nous avons décidé mon mari et moi , enfin surtout mon mari, de champagniser notre raisin et de faire de la vente. En conclusion, les temps étaient financièrement plus durs mais il y avait de la gaité dans l’air du temps, la guerre d’Algérie était terminée, le temps de la paix est un bien inestimable que l’on n’a plus maintenant à cause des attentats et des guerres un peu partout dans le monde. Bisous et bonne journée MTH

        J'aime

  2. Bravo Marie , super bien relevé le défi de Ghislaine . Pauvre Gilles il n’a pas trouvé le bon moyen pour aborder les filles . Je me demande comment se passe les rencontres maintenant je crois que les réseaux sociaux n’arrangent rien , je dirais même qu’ils compliquent les choses .
    Bonne soirée
    Bisous .

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :