L’Atelier Arlette n° 22,

arlette 3

les mots  sont:

Amie , week-end, monotonie, anecdotes, réserver, entendre, incruster, raconter, pouvoir catimini.

<< Quand le téléphone a sonné de bon matin, elle a su  que  ce WEEK-END  tant attendu était « tombé à l’eau ».

Allo, Marie, c’est Monique , un méchant contre temps m’empêche de venir te voir, rien de grave juste une bonne gastro, je suis désolée.

Marie raccroche, elle est triste, Monique ne viendra pas rompre  la MONOTONIE de ces week-ends à la campagne,de plus pas question de promenade, elle est privée de sortie dans les bois qui sont si beaux à cette saison, à cause de la chasse.

Elle ne pourra pas rire à l’évocation des petites ANECDOTES  que l’on se racontait tout bas en pouffant de rire.

Mais il y avait dans leur vie d’ados une chose qu’elles aimaient faire par-dessus tout, c’était leur sortie en « CATIMINI » .  Il ne fallait pas surtout pas qu’elles se fassent surprendre.
Le rendez-vous était dans le couloir de l’immeuble, elles s’arrêtaient un instant, prêtant l’oreille , quand elles étaient sûre de ne rien ENTENDRE elles ouvraient la porte cochère, parfois un petit caillou s’était INCRUSTE dans le bas  et la porte s’ouvrait en gémissant.

Le coeur battant , elles s’arrêtaient , s’attendant à voir surgir  l’une ou l’autre de leur mère, mais ouf rien ne venait, alors elles sortaient , le POUVOIR de la liberté leur donnaient des ailes  et c’est légères  chaussées de leurs ballerines qu’elles  s’éloignaient.

Elles ne pensaient plus  à la punition qui leur serait RESERVEE  si jamais elles étaient  surprises en flagrant délit de désobéissance, elles étaient tout à leur joie…..

On pourrait croire en lisant ce récit   qu’elles partaient  « faire les 400 coups »  mais non,  il est seulement 15 h de l’après-midi, c’est dimanche, et l’expédition , ce n’est qu’aller jusqu’aux 4 Chemins , sur l’avenue, où un « Prix Unic » venait d’ouvrir, elles se promenaient dans les rayons, s’extasiant sur   les parfums, le maquillage, car bien sûr il était hors de question qu’elles se maquillent, les premiers bas nylon avec la couture et le porte jarretelles,pour l’instant elles ont des socquettes blanches aux pieds, mais elles rêvent, elles voudraient bien vieillir……

Nous sommes dans les années 1950, elles 14 ou 15 ans!

Je viens de passer une demi-heure à chercher une photo de ce « prix unic » , pas pu en trouver une , ni même de nôtre rue, alors tant pis!

lafayette-1970

Nous ressemblions à celles ci!

Bon Dimanche à toutes et à tous,

42369624_1933143366754398_8629974599214728830_n

18.04.12 pré 11MTH

14 commentaires sur “L’Atelier Arlette n° 22,

  1. coucou Marie
    Le Prix Unic était ouvert le dimanche ! En Bretagne c’&était le Prisunic ! Tu as bien raconté ce plaisir défendu là tu vois la lingerie et le maquillage à cette âge ne m’intéressaient pas du tout je préférais et de loin la liberté sur la côte avec les copains et les copines je n’aimais la ville que pour le cinéma ! Tu étais déjà une jeune fille coquette certainement moi c’était plutôt garçon manqué ! lol
    gros bisous et bon dimanche il fait frisquet ce matin mais le soleil va nous réchauffer
    MITOU

    Aimé par 1 personne

    • Coucou Mitou à chacune sa personnalité, je suis et est restée au fond de moi , une gamine (vieille lol!) de la ville, je n’aime bien sûr plus ma ville parce ce qu’elle est devenue très difficile d’accès surtout mon quartier ce que Monique et moi (elle existe réellement cette amie ) nous regrettons car nous aurions aimé y faire le tour de nos souvenirs. Je vois l’été que je je suis incapable de m’installer dehors pour lire ou me reposer, c’est ainsi, on ne se refait pas. bisous et bon dimanche MTH

      Aimé par 1 personne

    • Coucou Georges, une belle photo de Rocky , il pose comme une star! il est évident de se faire remarquer par les garçons était un but inavoué, et nous étions contentes quand nous en croisions et qu’ils nous sifflaient! nous ne trouvions pas cela comme une agression, les temps ont changé. Bisous et bon après-midi MTH

      Aimé par 3 personnes

  2. Ping : le défi du dimanche | michmich32

  3. Bravo Marie pour le défi, c’est super. Je ne crois pas qu’à cet age je me souciais de maquillage, par contre avec ma meilleure amie nous ne manquions pas d’aller promener en ville mais le dimanche il n’y avait pas grand chose d’ouvert c’était surtout des sorties cinéma . Nous n’avons pas fait les 400 coups non plus mais des nous étions les reines du fou rire .
    Bon dimanche Marie
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  4. CC Bonjour Marie!
    Merci et bravo, j’ai adoré ton texte. Je me suis retrouvée dans cette histoire. Un peu plus jeune que toi, c’est vers les années 60/62 que vous faisons les mêmes choses que toi! Merci encore: Gros bisous!

    Aimé par 1 personne

  5. Ping : A vos plumes – Récapitulatif at N° 22 | De Vous à Moi

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :