C’était…

Il y a quelques  mois, un lundi , une émission de télé sur les bombardements des alliés en 1944.

Je décide de ne pas regarder  car cela me rappelle des souvenirs très désagréables.

je me plonge donc dans mon livre, malgré moi j’entends que des villes sont bombardées en Bretagne, en Normandie et à Paris , le bombardement de La Chapelle.

Et c’est ce bombardement qui m’interpelle et qui  me fait abandonner ma lecture.

<< 18  Avril 1944.

 

Cette nuit là , une petite fille est réveillée  par sa maman, les sirènes hurlent, il faut descendre  aux abris.

La cave de l’immeuble en est un , la mère et l’enfant  descendent rejoindre  les voisins, le bruit des sirènes s’atténuent.

Ce n’est pas notre cave, c’est une cave de Boulogne sur mer, , mais je pense que cela devait  ressemblait à  celle ci, mon souvenir du lieu est un peu flou, me reste présent l’odeur très particulière de  cette cave.

L’enfant est bien réveillée maintenant , elle regarde autour d’elle  et ne voit pas son père;

Elle se met à crier en pleurant: « papa, papa, je veux mon papa ».
Sa mère essaie de la calmer , elle lui explique que son papa est parti chercher  ses grands-mères qui demeurent dans d’autres immeubles sans abri.L’enfant ne se calme pas, elle pleure toujours .

On entend maintenant  un grondement sourd, ce sont les avions  qui lâchent leurs bombes sur la gare toute proche.
La porte de la cave s’ouvre  en même temps, le père et les deux grands mères  sont là.

L’enfant est rassurée  et elle se met à babiller  au milieu du silence des adultes.

Cette enfant , c’était moi, j’avais 3 ans  et je m’en souviens encore, je ne peut pas entendre une sirène sans avoir la chair de poule

IMG_1996

En médaillon ma maman.

.Les aviateurs Anglo-normands, avaient  pour habitude de bombarder à très haute altitude pour protéger leurs avions de la DCA allemande.

 

 

C’est pourquoi les deux tiers  des bombes n’atteignaient pas leurs cibles et atterrissaient sur sur la population civile.

Notre immeuble fut épargné, ce qui ne fut pas  le cas des rues voisines.

En revivant ceci , je me disais que nous avions eu de la chance.

Je savais que si je regardais cette émission , elle referait resurgir, malgré les années passées, cette angoisse.

Voilà, c’est un petit bout de l’enfance de « Marie ».

Bon dimanche,

18.04.12 pré 11MTH

 

23 commentaires sur “C’était…

  1. Merci infiniment Marie pour ce précieux témoignage. C’est important de transmettre çà aux générations qui n’ont pas connu. Çà parait lointain et incroyable mais en fait c’était hier…merci encore de ce témoignage. Gros bisous et très bon dimanche Marie😙😙😙🌼🌸🌼🌸

    Aimé par 1 personne

    • Coucou Juju, oui tout est bien , il ne me reste que cette angoisse diffuse qui ne demande pas grand chose pour remonter en surface, je pense que c’est du justement à la guerre, ma mère m’attendait pendant cette guerre , mon père au front, ce n’était pas une grossesse idéale. Bisous et merci pour le gâteau MTH

      Aimé par 2 personnes

  2. coucou Marie
    On peut imaginer la frayeur qui fut la tienne et celle de beaucoup d’enfants réveillés en pleine nuit par les bombardements , et l’inquiétude des grands en pensant à leur famille ton papa a eu de la chance il a retrouvé sa famille tu étais une très jolie petite fille !
    gros bisous et bon après midi de dimanche
    MITOU

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir Renée (ma maman se prénommait comme toi) au contraire me racontait beaucoup de choses, il y avait avec ma grand-mère maternelle et elle une transmission orale. et c’étit fort interessant. Bisous et bonne fin de journée MTH

      Aimé par 1 personne

  3. Un émouvant témoignage, délicatement partagé ! Merci Marie !
    Souhaitons,simplement, pour nos enfants et petits-enfants qu’ils ne revivent pas de tels drames. Bon dimanche en famille ! Bisous d’Auvergne. ❤

    Aimé par 2 personnes

    • Bonsoir Louis oh oui, que cela n’arrive plus jamais, mais tu vois des guerres il y en a partout, et l’histoire ne fait rien à l’affaire, les hommes ne sont pas faits pour vivre paisiblement , enfin je veux dire « l’espèce humaine en général » je t’envoie des bisous de champagne bien gris mais sans pluie MTH

      Aimé par 1 personne

    • Bonsoir Gisèle, je pense que je mourrais avec cette angoisse, elle fait partie de moi. Sans doute si j’avais été soignée étant jeune cela serait-il passé mais , on n’en parlait pas à mon époque. Bisous MTH

      Aimé par 1 personne

  4. Bonsoir ma belle, je sais bien que l’on me dit que les souvenirs de tout petits enfants n’existent pas, mais je peux t’affirmer que j’en ai encore un , je le raconterais un jour , encore plus ancien. Bisous et bonne soirée MTH ps: c’était un souvenir encore plus traumatisant

    Aimé par 2 personnes

  5. Article poignant, Marie ! C’est très altruiste à toi de l’avoir partagé. Merci infiniment. Dommage que dans ces temps où « on » clame haut et fort « notre civilisation », on oublie qu’il y a encore des petites filles de deux ans qui pleurent dans les caves … pas loin de chez nous.
    Merci et bise, Marie.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :