Ce fut un métier d’autrefois,

HARENGERE

On dit qu’elle colportait les rumeurs et attisait  les conflits, en plus de vendre les poissons de mer.

Le nom « harengère » apparut au 13ème siècle pour désigner une marchande de poissons de mer.
Il dérive du mot  « hareng », ce poisson populaire abondant et se prêtant à la conservation par salaison  ou séchage.

Ceux qui commercialisaient les poissons d’eau douce étaient appelés poissonniers.

Dès le 17 ème siècle , « harengère » devient synonyme de « femme grossière et criarde », car ces marchandes se montrent particulièrement bruyantes.

Non seulement elles apostrophent les passants, mais elles critiquent aussi vertement les puissants.

Telle est du moins leur réputation, qu’elles tiennent un stand  aux halles ou déambulent dans les rues chargées de leur paniers.

A la fin du 19 ème siècle les progrès des transports favorisent  l’acheminement rapide des marchandises .
Le poisson du littoral arrive frais dans les villes et fait son apparition aux menus des grandes tables.

Les classes populaires ne le prisent guère, car il est cher et passe pour moins nourrissant  que la viande.
Cependant les chrétiens  respectent toujours l’obligation de faire maigre  le vendredi et pendant le  carême.

Ces jours là les  harengères ambulantes  font une bonne recette.

<<Petite constatation, je  ne fais pas le carême , sûr que je mange du poisson le Vendredi Saint, mais je mange au moins 3 fois par semaine du poisson et ça tombe souvent le vendredi. Y a-t-il un hasard? >>

Je vous souhaite un bon vendredi,

18.04.12 pré 11MTH

 

 

18 commentaires sur “Ce fut un métier d’autrefois,

    • Coucou Anne si un jour on te traite « d’harengère » sache que ce n’est vraiment pas un compliment. On donne souvent ce nom à Nadine Morano, ce que je trouve bien sûr pas gentil du tout Bisous MTH

      Aimé par 1 personne

    • Bonjour Georges, je fais souvent du hareng fumé avec de l’huile, du vinaigre ,des oignons et quelques rondelles de carottes crues et bien fines, nous aimons bien, j’achète du harengs fumé doux donc moins salé Bisous bon après-midi MTH

      Aimé par 1 personne

  1. Merci beaucoup Marie pour cet article des métiers d’autrefois , il est tres intéressant . Le poisson je le consomme aussi plusieurs fois par semaine, le hareng plutôt fumé .
    Bonne journée
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou Marie, des harengs fumés dans une salade de pommes de terre, c’est bon.
    On disait facilement « elle a autant de bagout qu’une marchande de poissons » je ne connaissait pas le métier d’ harengère.
    Bonne fin de semaine.

    Aimé par 1 personne

  3. Nous, lorsque j’étais enfant, c’était un homme qui passait par les chemins pour vendre ce hareng ! Mon père adorait cela … quel souvenir tu ravives là, Marie !
    Espérant que ce vendredi te fut bon : Bonne soirée ! Bisous♥

    Aimé par 1 personne

    • Coucou Colette la fin d’après-midi de ce vendredi a été très bon, je suis allée à la messe dans une petite chapelle au milieu des bois,j’ai laissé ma voiture sur le parking et j’ai remonté le sentier qui mène à cette clairière, c’était super calme, je vais faire un billet pour dimanche matin avec les photos que j’ai prises. Ce dimanche a lieu dans cette même chapelle le « Pélerinage de Notre dame du Chêne » comme tous les ans, j’espère pouvoir au moins assister à l’Office du matin. Bisous MTH

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :