Un métier d’antan,

Mais peut-être existe -t-il encore, peut être pas sous la même forme, mais il me semble….bien que oui, j’ai cherché un peu et j’ai trouvé des petites annonces  pour ce faire.

ECRIVAIN PUBLIC,

59b289b1746fa286962828

Conseiller tout autant que messager des sentiments, il savait se mettre à l’écoute des autres..
A la fin du XIX siècle, l’alphabétisation de la population  avoisine les 80%.

Toutefois, beaucoup  de personnes  écrivent encore maladroitement.
L’écrivain  public conserve donc une clientèle  nombreuse.

C’est à lui qu’on s’adresse quand on veut  envoyer une « missive bien tournée ».

Ce professionnel sait en effet choisir le style qui convient: fleuri pour les lettres d’amour, rassurant pour les nouvelles aux parents lointains, sobre pour les sollicitations  ou les candidatures.

Il déploie ses qualités d’écoute pour que le client se reconnaisse  dans les mots qu’il imaginera pour lui.

Instruit, il sait aussi traduire en français courant un courrier administratif, en expliquer les conséquences et rédiger une réponse précise.

Enfin, dernière qualité mais non des moindres, il sait se faire discret.
Il connaît en effet les secrets de chacun, des déboires financiers aux idylles plus ou moins légitimes.

big

Je vous souhaite une agréable journée,

Bon jeudi,

18.04.12 pré 11MTH

 

 

10 commentaires sur “Un métier d’antan,

  1. Coucou Marie
    Il y a malheureusement encore beaucoup de personnes qui ne savent pas bien écrire ni lire et les jeunes en font aussi partis c’est désolant à notre époque ! L’écrivain public même si il n’écrit plus dans la rue comme autrefois à encore de beaux jours d’écriture devant lui ,je pense qu’à présent ce sont plus des lettres administratives qu’il écrit! L’amour c’est en SMS avec où sans fautes aucune importance !
    Gros bisous et bon jeudi chez nous sous la neige !
    Mitou

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Marie bien que n’étant pas écrivain public l’ais fait occasionnellement l’écrivain publique: un récit écrit pour’une personne de la région du Berry qui voulait laisser une trace de sa vie à ses enfants. Et maintenant je guide une autre dame à poser ces mots dans un livre qu’elle désire également offrirce à ses enfants
    Ce travail fut très gratifiant pour moi j’ai appris la modestie devant les faits qu’elles avaient vécu
    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Marieliane, il fut un temps où mon mari et moi voulions écrire un chier pour laisser une trace de ce que nous avions vécu, mais c’est rester en l’état de projets pour quand nous serons vieux!!! bisous et bonne journée MTH

      Aimé par 1 personne

Répondre à Claudine Le Bagousse Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :