In oblivion

Très beau poème . merci John Bon fin d’après-midi MTH

News from Ibonoco

(Réédition du 13 janvier 2020)

L’OUBLI

Je ne suis qu’un son venu du futur,
Une vibration du lointain et de l’oubli
Une onde puissante, une vague, une déferlante
Une envie, un désir, un mugissement, une rage
Un voyageur du temps errant de rivage en rivage
Un parfum sucré du passé à l’humeur acide
Un écho du présent en attente d’une vision pour demain
Mais où sont passés les rêves ? Où sont partis tous les rêves ?
Les rêves d’un jour, les rêves de toujours ?
Les rêves se sont enfuis avec le temps
Un temps qui passe, se délave… pour devenir gris
Un gris dans le ciel de chaque nouveau matin
Un de ces matins comme tous les matins
Un matin sans refrain, sans saveur, sans rien
Un rien qui n’en finit jamais…
Je ne suis qu’un son venu du futur
Une vibration du lointain qui peu à peu s’éteint
Dans l’oubli…

Voir l’article original 224 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :