Jean Cocteau,

<< Il se voulait  avant tout poète, mais cet alchimiste de génie, déploya aussi ses talents  au théâtre, au cinéma et dans les arts graphiques  (dessin, peinture, fresque , céramique, verrerie..)jean-cocteau_20170511-133256_1

Son omniprésence et son influence dans le monde des arts de la première moitié du XX ème siècle lui valurent l’étiquette  de « dandy mondain ».

Derrière cette façade  se cachait une âme fragile , tenaillée par l’inquiétude métaphysique.

Le Texte:

<< Je connaissais  et admirais  l’abbé X;;;; il ne savait  rien de ma vie intime, seulement il me sentait malheureux .
Il me parla, me réconforta et me mis en contact avec de hautes intelligences catholiques.

J’ai toujours éé croyant.
Ma croyance est confuse <…>. Certes, le dogme s’accordait mal avec ma décision  de laisser mes sens suivre  leur route, mais  cette dernière période  me laissait une amertume  et une satiété où je voulus  voir trop vite les preuves que je m’étais trompé de chemin (…)

Période  divine! l’Eglise me berçait.

Je me sentais le fils adoptif  d’une profonde famille (…) .

A la messe, lorsque  l’astre du  sacrifice domine l’autel  et que les têtes se baissent , je priais avec ardeur la Vierge de me prendre sous Sa sainte Garde (…)

Après une crise religieuse , l’âme retombe.

C’est la minute délicate. Le vieil homme ne se dépouille pas aussi facilement  que les couleuvres de cette robe légère accrochée aux églantines.

C’est d’abord le coup de foudre , les fiançailles avec le Bien -Aimé; ensuite les noces et les devoirs austères.
Au début tout se faisait dans une sorte d’extase. Un zèle prodigieux s’empare du néophyte.
A froid , il devient dur de se lever  et d’aller à l’église (…). Le diable, qui était sorti par la porte , rentre par la fenêtre, déguisé en rayon de soleil(…)

Je me détestais, je tentais de me reprendre. Finalement , ma prière  se réduisait à demander à Dieu qu’il me pardonne.

-extrait du Livre Blanc (roman largement autobiographique) 1928.

J’ai recopié ce texte dans  Panorama.

Je finis par cette photo de jean Marais, je le trouvais superbe. Je l’ai vu de près , c’était à Paris, je traversais comme une folle une large avenue, il était au volant de son cabriolet décapotable , il a freiné pour m’éviter et m’a gratifié d’un merveilleux sourire…

Je vous souhaite un bon dimanche,

18.04.12-pre-11-1MTH

7 commentaires sur “Jean Cocteau,

  1. Merci Marie pour ce bel hommage à Jean Cocteau , homme très tourmenté
    Oui Jean Marais était vraiment un très bel homme ..
    Bises Marie et bon dimanche

    Aimé par 1 personne

  2. Cocteau et Jean Marais une longue histoire deux hommes bien différents et bien tourmentés, une époque où il était difficile de vivre sa différence !
    Gros bisous et bon dimanche
    Mitou

    Aimé par 1 personne

  3. J’ ❤ !
    Merci Marie pour cet agréable partage !
    Et, quelle rencontre, tu as faite qui s'est bien terminée et qui aurait pu être tout autrement ! La même chose m'est arrivée de traverser de cette manière pour ne pas manquer l'autobus mais, ce n'était pas Jean Marais au volent 😀 !
    Bonne poursuite de cette soirée,
    Bisous ❤

    Aimé par 1 personne

  4. Bonsoir Colette, le boulevard était large et je suis partie le feu était vert mais il est passé au rouge , heureusement Jean Marais ne roulait pas vite, il avait un sourire très beau , et j’en garde un bon souvenir malgré le temps qui a passé. bisous MTH

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :