C’est un sujet très grave qui a fait polémique,

Je vais parler ici des propos d’Eric Zémour au sujet des handicapés.

Ayant autour de moi 3 familles ayant des enfants handicapés, j’ai voulu savoir leur point de vue et les trois m’ont dit: « Monsieur Zémour  a raison, si vous saviez le mal que l’on a avec nos enfants pour qu’ils soient « bien » .

Deux ont des jeunes filles handicapées qui se trouvent au sein d’un établissement où on leur apprend à se « débrouiller » , à travailler dans la mesure de leurs possibilités, et tout le monde y trouve son compte, les parents qui travaillent ne voyaient pas laisser leur enfant tout seul des journées entières  à la maison. Au moins dans l’établissement  ils apprennent et évoluent .
Elles m’ont dit aussi que la galère  de l’école a été insupportable quand il a été question de les mettre avec les autres enfants.

Bien sûr pour les handicaps physiques c’est  sans doute plus facile bien que les enfants entre eux ne se font pas de cadeau, mais les autres? que de moqueries ont du subir ces enfants jusqu’à ce que les parents puissent les mettre dans une école spécialisée, un taxi  venait les chercher le matin et les ramener le soir.

Voilà,  chacun est libre de penser ce qu’il veut, mais il est bon tout de même de regarder la réalité en face .

Ce n’est pas de la politique, c’est juste un regard sur notre société.

Sans doute les propos étaient brutaux , mais la réalité n’est-elle pas brutale?

 

Bonne fin de matinée,

18.04.12 pré 11MTH

 

17 commentaires sur “C’est un sujet très grave qui a fait polémique,

  1. Ah non Marie !
    Les propos de cet individu sont inacceptables.
    Je suis confrontée dans mon voisinage à des cas difficiles et heureusement que l’école de la République les intègre aux autres enfants !
    Bisous, bisous

    Aimé par 2 personnes

    • Coucou Zaza, c’est tout l’inverse qui s’est produit chez nous, les 3 personnes concernées étaient satisfaites des autres solutions que l’école où vraiment l’une des gamines à l’époque a été vraiment mal traitée par les autres enfants et la maîtresse qui avait dit à la maman :  » désolée , je n’ai pas le temps ni les capacités pour m’occuper de votre fille, c’est pourquoi forte de ces avis qui sont la réalité de ce qu’elles vivent et ont vécu, j’ai fait ce billet. J’espère que tu ne m’en veux pas, je pensais honnêtement que la solution était la multiplication de ces centres . D’ailleurs aux Riceys il y a un centre pour jeunes qui s’occupent très bien des espaces verts quand on leur demande , mais ils sont toujours accompagné par une personne responsable bisous MTH

      Aimé par 1 personne

  2. Je ne peux cautionner les propos de Zemour, pour que les personnes en situation de handicap se trouvent à leur place dans notre société il faut les intégrer dès le plus jeune âge. Ayant travaillé dans ce secteur j’ai vu les dégâts que provoquent cette mise à l’écart. La socialisation est essentielle pour que la personne soit à l’aise une fois adulte et ce n’est pas en favorisant la mise à l’écart des l’école qu’on l’obtiendra. Les propos de ce personnage polémique me choquent et je ne pense pas être la seule !
    Bonne journée Marie
    Bisous

    Aimé par 2 personnes

    • Coucou Gisèle , n’ayant pas vraiment d’avis sur ce sujet , j’ai pensé que l’avis des 3 personnes consultées était le reflet de ce que les autres familles concernées pensaient, je me suis plantée! bisous MTH

      Aimé par 1 personne

      • Non pas du tout Marie vous ne vous êtes pas plantée, je pense exactement la même chose et je suis concernée puisque j’ai un fils trisomique de 35 ans. Comme je l’ai dit à Quichottine c’est du cas par cas, moi je suis contente qu’il soit dans un établissement spécialisé, dans une école « normale » il aurait été complètement largué !
        Belle journée à vous
        Cathy

        Aimé par 1 personne

      • Bonjour CathyRose, seules les personnes concernées peuvent avoir un avis, je pense qu’effectivement c’est du cas par cas qu’i faut faire, sans doute que les propos de Zémour ont pu faire polémique, mais pas pour les 3 personnes que je cotoie tous les jours, c’est pour cela que je me suis mêlée de faire ce billet, je vois que vous êtes dans le même cas que mon amie dont la fille est aussi trisomique et quand je rencontre cette jeune femme, elle est adorable de gentillesse même si je ne comprends pas ce qu’elle veut me dire , elle est toujours prête à faire un câlin et je pense qu’elle est heureuse dans cet établissement, elle revient chez sa mama, tous les 15 jours maintenant et cela se passe bien. Bonne journée Amitiés MTH

        Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Marie, pour une fois, je vais mettre un commentaire sur ton blog.
    Le handicap des enfants présentes différentes problématiques et aucun des stades sont à négliger.
    Le premier est de savoir si le fœtus présente ou non des problèmes cognitifs (à l’heure actuelle, la science le réalise dans de bonnes conditions).
    Le deuxième, consiste à prendre la décision de garder ou pas le fœtus. Le droit à l’IVG existe même s’il est très contesté par certains religieux. Quoi qu’il en soit, garder un-e enfant dont on sait qu’il présentera des difficultés qu’il faut mesurer, souvent un des parent doit quitter son emploi : soucis techniques et financiers que cela pose, poseront dans le temps, à la famille (si elle n’éclate pas ce qui est trop souvent le cas).
    Le troisième concerne l’éducation de type scolaire et sociale.
    À ce niveau, il y a deux alternatives : la première qui me semble la plus adéquate et permettant une socialisation totale du handicapé-e, est de trouver un ensemble scolaire permettant son intégration. La deuxième qui parait la plus facile, mais également la plus handicapante mentalement pour l’handicapté-e dû à la concentration en un même lieu des handicapés plus ou moins profond ; c’est l’internat – que personnellement je considère comme un échappatoire sans gloire, permettant égoïstement de conserver la cellule familiale, de renoncer à assumer complètement l’enfant handicapé-e.
    Le quatrième point, plus général est la nécessaire entrée dans une vie active. Permettre aux handicapés d’être indépendant en même temps techniquement et financièrement sachant que les génitrices-géniteurs, ne sont pas éternelles sur terre.

    Maintenant le problème se pose autrement. Est-ce que l’État, les gouvernements successifs, on pris en compte les nécessaires besoins de l’intégration des handicapés tant au niveau scolaire, en appareillage, en possibilité de trouver des emplois ?
    Il y a là un vrai problème. Nous sommes en période électoraliste et il serait bon que les programmes des candidats avancent des solutions (même si nous savons pertinemment ce que valent les promesses de campagne).
    Avec toute mon amitié
    Michel

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir Michel que de pistes dans ton billet, et je suis bien d’accord il faudrait que ce soit dans les programmes des candidats. Je suis très mitigée quant à l’avortement d’un foetus, mais c’est pareil cela devrait être du cas par cas, tout ceci est bien compliqué et bien de la misère où cela arrive. Bonne soirée Amicalement MTH

      Aimé par 1 personne

  4. Bonjour Marie,
    Je pense qu’il faut déjà se poser la question « de quel handicap parlons-nous? » il n’y a pas un handicap mais des handicapés, je déteste ce mot, je dirais des enfants différents… et je sais qu’il faut adapter une solution à chaque personne. Suivant le degré de différences, il n’est pas possible (c’est mon avis) de considérer le problème dans son ensemble, mais l’incapacité de chacun. Certains s’intègrent très bien dans les classes dites normales.
    Nous sommes tous différents, mais sommes nous tous considérés comme des handicapés???
    J’arrête, car le sujet me mets en colère. C’est déjà si difficile pour les parents que je ne comprends pas que ce sujet s’invite dans une campagne présidentielle, où apparemment le thème n’a pas été étudié.
    Bonne fin d’après-midi.

    Aimé par 3 personnes

    • Josselyne a raison, il n’est pas possible de généraliser le Handicap. Il y a ceux qui peuvent être intégrés au système scolaire et pour lesquels on doit tout faire pour qu’ils le soient vraiment, avec les aides nécessaires.
      Il y a ceux pour lesquels on ne peut rien faire du tout, si ce n’est leur créer un lieu de vie qui permette de tout faire pour qu’ils aient la vie la meilleure possible, tout le temps qu’ils vivront, et ça peut durer longtemps.
      Ils demandent autant de soin, d’affection, que n’importe quel autre enfant et leurs familles doivent être accompagnées, surtout lorsque le handicap est très lourd.
      Des progrès ont été faits en ce sens, il faut continuer, mais, surtout, ne jamais avoir d’a priori sur ce que vivent les familles et ne pas juger lorsqu’ils font appel aux structures existantes. Confier un enfant à une telle structure est souvent un véritable déchirement, fait, contrairement à ce que certains disent ici, pour le bénéfice de l’enfant, et dans le souci de préserver son avenir lorsque les parents vieilliront et ne pourront plus s’en occuper.
      Plus un enfant gravement handicapé rentre tôt dans le système, plus il a de chance d’y avoir sa place.
      Cela ne le coupe pas de sa famille, cela lui assure un avenir humain.
      Je déplore les propos d’un candidat à la Présidence et je comprends tout à fait ceux qui s’en indignent, mais je maintiens qu’on ne peut pas généraliser quand on parle de handicap.

      Aimé par 3 personnes

      • Bonjour Quichottinne, je suis de ton avis chaque cas est différent et les parents font ce qu’ils peuvent avec les moyens mis à leur disposition. Bien sûr que les propos étaient rudes mais s’ils peuvent faire avancer les choses et que cela soit dans le débat de tous les candidats, , ce serait bien. Bisous bonne journée MTH

        Aimé par 1 personne

  5. Les handicapés ont leurs place à l’école parmi tous les autres enfants et ça de puis la maternelle , ils s’adaptent très bien dès trois ans . Les petits ne sont pas moqueurs et si les grands sont bien éduqués au handicap il n’y a pas de problème majeur . Il y aura toujours des p’tits imbéciles qui tenteront mais les enseignants sont là pour veiller au bien être de tous ! Au fil des années si la situation se dégrade il est encore temps d’envisager des placements vers les centres adaptés ! C’est ce que nous avons vécu avec notre aîné . Pour en parler je pense qu’il faut l’avoir vécu où le vivre ! Après chacun à son opinion et je respecte
    Gros bisous et bonne fin d’après midi
    MITOU

    Aimé par 1 personne

  6. J’ai longuement (trop) commenté l’article de Quichottine sur son blog et je n’ai dit qu’une petite partie. Ton commentaire m’attriste sans m’étonner. Quand on surfe sur la difficulté des gens on obtient une oreille captive hors de tout esprit critique. Trois situations en échec d’inclusion en école ordinaire ne représente pas l’infinie diversité des situations de handicap (enfants et adultes) et il est évident que beaucoup de ces enfants sont mal accompagnés par la puissance publique en France qu’elles que soient d’ailleurs les solutions.
    Prenons garde à tous les discours qui peuvent ou veulent entraîner sur le terrain de l’effacement des différences du paysage des gens « normaux ». Dans certains cas on n’est pas loin de l’eugénisme ou de son contraire, (mais est-ce si différent ?) de l’interdiction de l’IVG dans quelque circonstance que ce soit (ça existe encore par exemple à Malte et ça avance ailleurs) .
    Bonne fin de dimanche

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Jeanne, mais qu’as tu compris pour que tu puisses t’attrister de mon billet, n’ayant pas d’avis sur le sujet, je me suis renseignée auprès des personnes qui m’entourent et qui ont des enfants en situation d’handicap, c’est tout! elles m’ont dit que que pour elles ce qui avait été dit , sûrement mal interprété , c’était la réalité de ce qu’elles avaient vécues, elles souhaitaient que l’on prenne en compte l’handicap de leur enfant, e t ne pas en faire une généralité car il y a de nombreux handicaps, c’est la raison pour laquelle j’ai pu me faire une opinion de ce qui avait été dit. Voilà, j’espère que tu me comprendras , je regrette simplement d’avoir écrit ce billet, je ne voulais blesser personne. Amicalement MTH

      Aimé par 1 personne

  7. C’est une maîtresse en souffrance qui écrit ce message. Et complètement partagée sur le sujet. D’un côté, l’intégration peut être bénéfique pour tous. C’est riche et source d’apprentissages de se confronter et apprendre de nos différences, je dirais même plutôt avec nos différences. Les enfants ne se font pas de cadeaux mais peuvent aussi être capable d’empathie et parfois ne voient pas les choses de la même manière.
    Ce qui ici me semble faire défaut, c’est la formation en amont à gérer les différents handicap. On a envie, j’ai envie de m’adapter à mes 30 enfants, handicap ou non. Mais la formation et les aides ne sont pas toujours à la hauteur et ce qui pourrait être beau devient douloureux chez les enfants comme chez les adultes impuissants.
    Tout est dans la nuance des propos, du cas par cas et surtout des alternatives et des moyens à mettre en place plutôt que de trancher et catégoriser.
    Mon humble contribution à ce post, j’espère n’avoir heurté personne et apporté un regard qui puisse nourrir la réflexion.
    En bonne normande ce n’est pas un pour ou contre, mais plutôt une nuance suite à l’expérience côté enseignement.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour, je suis entièrement d’accord, les enfants, les parents n’y sont pour rien, par contre pour avoir de l’aide il faut qu’ils « bataillent » et dur. Tu as l’expérience plus que moi, je n’ai que les témoignages des personnes qui m’entourent et je vois la difficulté dans laquelle elles se débattent pour arriver à des solutions satisfaisantes pour tout le monde, il y aurait beaucoup à faire, cela demande aussi beaucoup d’argent et surtout beaucoup de motivation et de dévouement pour celles et ceux qui travaillent dans ce secteur si dur mais si riche , où les progrès que l’on voit encourage et la fierté d’aider et d’arriver à ce que ces enfants devenus adultes puissent s’intégrer suivant leurs moyens. Je crois que plutôt que d’aller « tutoyer les étoiles » cet argent serait le bienvenu pour aider. Mais ce n’est que mon point de vue. Merci pour ce message, et si seulement ces propos durs c’est vrai, mais qui dépeignent la réalité à l’état brut , pouvaient faire prendre conscience à celle ou celui qui sera président, et bien moi, je trouve que ce serait une bonne chose. Bon Dimanche bisous MTH

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :